CAN 2013: le joueur du Burkina Faso, Pitroipa, aura le droit de jouer la finale

Après l’annulation du carton rouge qu’il a reçu lors de la demi finale, par la commission de discipline de la Confédération africaine de football, l’attaquant des Étalons, Jonathan Pitroipa, aura finalement le droit de jouer lors de la finale de la CAN 2013 qui opposera le Burkina Faso au Nigeria, dimanche. C’est le secrétaire général de la confédération africaine de football, Hicham El Amrani qui a annoncé à la presse que le carton rouge de Pitroipa avait été levé, alors qu’il sortait du comité exécutif de la Caf.

Le comité a pris connaissance et a examiné la lettre dans laquelle la fédération de football du Burkina Faso avait réclamé la levée du carton. Puis, le rapport présenté par l’arbitre tunisien Slim Jdidi a été analysé. Dans ce rapport, le tunisien admet avoir commis des erreurs, en particulier lorsqu’il a donné le second carton à Pitroipa, lors des prolongations. La commission des arbitres de la Confédération africaine de football a donné un avis favorable à l’annulation du deuxième carton jaune de Jonathan Pitroipa. Aussi, les membres du comité disciplinaire ont validé cet avis.

Dans le monde du football et surtout dans ce genre de compétition,  une telle décision est très rare. D’ailleurs, le joueur burkinabè ne s’y attendait peut être pas puisqu’il a été absent lors de l’entraînement de la sélection du Burkina Faso qui a eu lieu vendredi. Selon des sources non officielles, il serait en repos. Suite à ce carton rouge, la sélection du Burkina Faso avait fait appel. En effet, la justification du second carton, à la 117eme minute de jeu, n’était pas évidente.

Quand à l’arbitre tunisien, il a fait l’objet d’une suspension par la CAF en raison des mauvais points qu’il a récolté lors de sa prestation de mercredi. Il a reconnu s’être trompé dans le rapport qu’il a envoyé. La vérité, c’est que tous les décideurs de la CAF auraient été impuissants face à ce carton peu justifié si le tunisien n’avait pas reconnu son erreur dans son rapport. Sans cela, le carton ne peut être annulé. Grâce à cet aveu, le Burkina Faso va pouvoir disposer de son élément offensif pour jouer sa toute première finale de la CAN. Alain Traoré, le milieu de terrain ne jouera pas, ayant été blessé lors de matchs de poule.